La muraille de glace
 

   
La muraille de glace
Deuxième roman de la collection LES YEUX DE FLORENCE
Éditions Textes et Contextes, 2009
Nouvelle édition, 2011 :
ISBN : 978-2-923706-24-5 / 27$
 
Lire un extrait : cliquez ici

La muraille de glace, deuxième volume de la suite romanesque LES YEUX DE FLORENCE, nous parle du cri dans le ventre de Neil. Après qu’on lui eut enlevé Amira, il est appelé à vivre en « guerrier existentiel », combattant pour les nobles causes, mais… une colère gronde en lui.

Après la mort de Florence, sa compagne de vie, Neil rejette sa sensibilité et doit affronter tous les décès occultés de son enfance. Entre autres, Zaka et Ziad, les jumeaux enrôlés dans le Front de libération nationale, enterrés vivants. Florence, dans une autre dimension, tente de soulever un vent de conscience. Pourra-t-il l’aider à porter ce flambeau?
 
Il est fébrile, désarmé et même chaotique. Une nuit, il affrontera les vents de l’insensibilité et rencontrera les nains de conscience, ces poussières d’homme. Perdra-t-il alors son identité? Éloïse, la petite-fille de notre héroïne, lui fera cadeau d’un dessin particulier, un oiseau magnifique, un roselin pourpré. Elle lui dira d’en faire une boulette pour nourrir « l’Araignée ». Qu’en fera-t-il?

LYDIA RENOIR a touché beaucoup de lecteurs avec son premier roman, Les couleurs de l’ombre. Elle continue ici de tracer son chemin d’écriture dans un style poétique et philosophique. Son chemin littéraire, parsemé de touches féeriques sur fond d’actualités, présente un créneau d’un genre nouveau, porteur de réflexions, de perceptions. L’auteure assume ici sa nature profonde. Elle va encore plus loin sous les apparences.


Thèmes abordés dans ce livre
   
À découvrir dans ce roman
  • Le deuil, un voyage;
  • Les deuils occultés;
  • L'autodestruction;
  • La sensibilité en perte de vitesse;
  • L'au-delà, une vérité;
  • Les EMI (expériences de mort imminente);
  • Les crimes d'honneur;
  • Croire ou ne pas croire? (Être ou ne pas être « bright »);
  • Réflexion sur la réincarnation;
   
  • L'alcool et la centrale de la tristesse infinie;
  • Justina qui perçoit sous les apparences, grâce à ses yeux galiléens;
  • La rencontre avec Ogawa : retour sur Hiroshima;
  • Une triste dame vaporeuse sur le dos de la tortue;
  • Les êtres escargots, les êtres-coquilles;
  • Les femmes-tournesol;
  • L'homme-quartz;
  • La puissance du regard pur du faon et de la biche;
  • Mélodie Schmidt, jeune femme-reflet;
  • Une étoffe cosmique qui émerge de la vision de la physique atomique moderne;
  • L'enfant-éponge, l'impératrice du vide, les enfants soldats;
  • Donjon et Dragon, revisité par Édouard Valin;
  • Un somnifère dans le jus de pomme de l'honnêteté;
  • Les nains de conscience sont parmi nous;
  • La dure réalité au-delà de la muraille de glace;
  • Les vents de l'insensibilité.
 
Description des personnages
 
 
Florence de Blois, l’héroïne de la collection
 
Pédopsychologue attachée à l’Hôpital Ste-Justine et au Montreal Children’s Hospital, professeur à la faculté de psychologie de l’Université de Montréal, Florence voulait vivre à la Michel-Ange et être portée par la grâce artistique des fresques de la Chapelle Sixtine.
    « Je vis maintenant dans un autre plan de conscience, je visite souvent Neil, espérant devenir sa muse. »

 
Par ordre alphabétique :

Chérine
Pour Neil, un souvenir de 1969 à Bagdad…
     « Il y a une tempête dans le coeur de mon père. Il a perdu quinze kilos. Il fond à vu d’oeil. La peine le ronge. Je ne sais s’il survivra. »


Clara et Francesca de Vincentis
Des jumelles identiques qui dirigent à Milan la maison de haute couture de Vincentis, maison qui fut fondée en 1900 par leurs arrière-grands-parents. Elles étaient et demeurent comme des soeurs pour Florence.
     « Nous volons au secours de Neil qui ne tient à la vie que par un fil ! »


Driss Kettani et Micheline Phaneuf
Micheline est infirmière, à la retraite, de même que Driss, professeur de chimie. Driss est un grand ami de Neil qu’il a rencontré à l’UQÀM à Chicoutimi en 1980, alors que celui-ci y enseignait l’histoire de l’art.  Micheline a rencontré Driss lors de son séjour à l’hôpital lorsqu’il a été opéré d’urgence pour des pontages et qu’elle travaillait au bloc opératoire.
    
Driss : « Je suis un excellent cuisinier. Je veux sauver Neil de sa grève de la faim avec des épices et du poulet aux mille ails. »
    
Micheline : « Je suis devenue une spectatrice impuissante devant le désespoir de Neil. »

Édouard Valin
Le fils aîné de Florence. Il s’intéresse beaucoup à toutes les questions internationales. Il aime discuter avec Neil. Il suivait de près la carrière de sa mère. Il est très préoccupé par tout ce qui touche à la drogue et aux diverses dépendances. Il est massothérapeute.
     « Je sais relancer Neil sur les grandes questions de la vie. Je suis un ardent défenseur des particules subatomiques invisibles. Je suis passé maître dans la vision des neuf alignements de Donjon et Dragon. »


Éloïse
     « Je suis la petite-fille de Florence. Je suis une enfant-éponge d’une grande sensibilité. J’ai été initiée à l’art du dessin. J’essaie de sauver Neil qui est très malade. Il a une araignée dans son ventre. Elle a huit pattes, des crochets et du venin, mais il ne me croit pas. »

Étienne Ora
Photographe, fils de Clara De Vincentis, émule de Ansel Adams et de Steven Spielberg. Sa drogue, c’est les images… c’est les formes qui naissent et meurent dans cet univers qu’il essaie de disséquer, comme les grenouilles dans les cours de bio. Pour lui, Florence est une énigme. Grâce à elle, il a trouvé réponse à mille et une questions.
     « Je suis devenu végétarien et je m’inquiète des quantités industrielles d’excréments de porc qui polluent la planète. J’aime taquiner Jeanne la Pivoine. Je marmonne devant l’horrible nain de glace : « Ferme ta gueule, ton moule à gaufres… » ».


Homme-Picasso (l’)
L’Homme-Picasso est un homme-tableau dont le corps et le visage sont habillés de couleurs.   
     « Je suis un Surma qui peint son corps, comme le fait la nature quand elle décore certains animaux, fleurs ou insectes. »


Irène Delanöe
     « Je suis journaliste pour le journal Le Monde. Je souhaite écrire un article sur Neil, après en avoir consacré un précédemment à Florence. Quelle est sa vision du monde et des choses? »

Jeanne la Pivoine
Native de Rimouski, elle a la fraîcheur du vent du large. Depuis plusieurs années, elle a la charge du ménage rue Ridgewood, où demeure Neil. Ses bavardages coutumiers sur les horreurs de ce monde claironnent sur les étages.
     «Depuis le décès de Florence, je veille sur Neil et… j’ai décidé de faire découvrir à Irène Delanöe (journaliste pour le journal Le Monde), la pièce bleue. »


Justina
     « Je cherche un sens à ma vie. Je veux lever le voile et voir sous les apparences. Mes yeux se dessillent. J’acquiers une vision galiléenne de la vie et des événements.

Khin Nyunt
Un petit protégé de Florence, un leucémique qui a été hospitalisé au Montreal Children’s. Il a vécu une mort clinique.
    « Je suis dans l’invisible. »


Kinu Ashikaga

Conservatrice de musée à la retraite, elle vivait aux Baux, en Provence. Elle a travaillé durant trente ans au Musée National de Tokyo dont elle est devenue la conservatrice. Elle a vécu à Tokyo jusqu’à l’âge de cinquante-cinq ans, puis à New York et à Paris. C’était la « reine des musées », qui étaient pour elle des habitacles, des grottes, des labyrinthes où l’art fait figure de monarchie.
     « Je suis décédée. J’ai rejoint Florence dans l’arrière-pays
*. Quels sont ces poèmes subversifs qu’elle aurait composés? »

Mélodie Schmidt
Je suis une jeune femme-reflet*, une enfant soldat de la mode. J’ai fait des tentatives de suicide. Aurai-je toute ma vie les cheveux bleus?

Nains de conscience (les)
Les nains de conscience sont des âmes atrophiées (âmes affaiblies, recroquevillées sur elles-mêmes), des poussières d’homme (âmes dont la noblesse du coeur est réduite à l’état de détritus). Mille nains de conscience ont changé le monde…
     Le nain de la torture;
     Le nain de la piraterie et du banditisme;
     Le nain du parasitage, de la perversité, de la vampirisation des énergies;
     Le nain du mensonge, de la déformation, de l’hypocrisie;
     Le nain de l’esclavage;
     Le nain de la prostitution;
     Le nain de l’anarchisme;
     Le nain du capitalisme sauvage;
     Le nain du nucléaire;
     Le nain de l’espionnage et des tueurs à gage;
     Le nain tueur d’intuition;
     Le nain développeur de dépendances, qui fut aussi actif lors de l’inquisition romaine. Il est de plus le destructeur de la nature et de la beauté.

Neil Jasmin
Antiquaire maghrébin, de mère française et de père algérien. Sa mère était monégasque, son grand-père maternel joaillier. Son père, un grand humaniste, a travaillé comme médecin pour l’Organisation Mondiale de la Santé. Ses parents sont décédés lors d’une échauffourée en Algérie. Pour lui, Florence était une œuvre d’art.
     « Je suis en deuil. Ma compagne de vie, Florence, est décédée, victime de son empathie pour les victimes du World Trade Center. »


Ogawa

     « Je suis un hibakusha** de l’arrière-pays*, un homme-bombe mort suite au largage d’une bombe A sur Hiroshima. Lorsque Florence enlève le voile de son visage, je suis sidéré et je crie : « Oujo, Chica! » Un grand pan de vie ressurgit du passé. L’amour sera-t-il enfin au rendez-vous? »

Pax et les Pacis
Pax est une âme de l’arrière-pays devenue parcelle d’intuition. Florence l’a rencontré ainsi que les Pacis, qui sont d’anciens nazis.

Sylvie-Touria

Pour Neil, un souvenir de 1969 à Bagdad…
     « J’ai retrouvé le père de ma fille. Je joue pour lui du violon dans le salon. La beauté des sons est sa nourriture. »


Tortue
(la)
En arrière plan ou dans les rêves, elle accompagne, protège, transporte. Elle symbolise la terre mais aussi le désir insatiable de recherche de l’intangible (du sacré, de l’inviolable) de Florence et de tous ceux et celles qui sont dans son giron.


* Voir la définition sous l’onglet « lexique ».     
** Victime de la bombe atomique.

Lire un extrait : cliquez ici
 
Vous avez accès à la définition des mots et expressions de l'auteure, sous l'onglet  Lexique 
 
 
© copyright Lydia Renoir
Site Web fabriqué avec l'outil de création de site web rvSitebuilder | Hébergement de site Web par DesMondes.com
Création de site d'entreprise par CreateurWebPro.com | Hébergement Web par DesMondes.com