Lydia Renoir peint avec des mots


  Issue d’une famille où les arts étaient liés à la vie de tous les jours, Lydia démontre très jeune une sensibilité particulière. Elle est à l’écoute de l’univers. Vers l’âge de dix ans, elle s’intéresse à la peinture. Mais ce chevalet qu’elle a demandé en cadeau de Noël, elle tardera à s’en servir, si bien que son père commencera à l’utiliser, ce qui marquera pour lui le début d’une histoire d’amour avec les pinceaux et les pâtes d’huile.

Elle regarde, fascinée, les couleurs étalées sur les toiles. Elle aime toucher les textures bien séchées. Et c’est finalement en écrivant qu’elle peindra. Les mots auront leurs pigments, leurs consistances, leurs transparences et leurs opacités. Par moments, ils seront délavés comme les couleurs sur un papier mouillé, ou encore estompés.

Les techniques de l’aquarelle et de la peinture à l’huile ont une grande affinité avec l’écriture. Pensons par exemple aux jeux de contrastes, aux perspectives aériennes et linéaires. Les mots établissent aussi divers points de vue sur les êtres, les choses, les paysages, les événements.

On dit que l’écriture impressionniste est un style d’écriture qui s’intéresse à la description des paysages lumineux, par petites touches, donnant comme exemple l’oeuvre d’Émile Zola. Pour Lydia Renoir, c’est bien plus encore (voir le style de l’auteur) puisque ce genre d’écriture concerne avant tout la mobilité des phénomènes, comparativement à l’aspect statique.
 
Auguste Renoir savait, par de simples touches de couleur rapides et vigoureuses, animer un lieu, rendre l’impression y régnant, auréoler d’une lumière subtile les paysages et les personnages. Sa période « nacrée » est particulièrement intéressante. Lydia est une branche de son arbre généalogique artistique.


 
 
© copyright Lydia Renoir
Site Web fabriqué avec l'outil de création de site web rvSitebuilder | Hébergement de site Web par DesMondes.com
Création de site d'entreprise par CreateurWebPro.com | Hébergement Web par DesMondes.com