Boomer du mois : LYDIA RENOIR - Deux carrières parallèles couronnées de succès -


   Par Carole LeMay,
   présidente de Cité Boomers
   21 octobre 2009



    Il y a des gens qui sont nés avec plusieurs talents, qu’ils exercent simultanément avec beaucoup de succès. C’est le cas de Lydia Renoir qui maîtrise tout autant les arts que les affaires. Fondatrice des magasins de produits naturels Espace Santé Beauté, elle vient de sortir son deuxième roman, « La muraille de glace » (en septembre 2009), la suite de « Les couleurs de l’ombre », une oeuvre qui a touché beaucoup de lecteurs grâce à sa plume poétique et philosophique.

    Le parcours littéraire de Madame Renoir est parsemé de touches féeriques sur fond d’actualité. Le genre est nouveau à l’image de l’auteure qui est une leader depuis plus de 40 ans dans le domaine des médecines alternatives en ayant créé une des premières écoles de naturopathie au Québec. « Tout au long de ma carrière en travail clinique naturopathique, je fus touchée par les histoires de vie et les questionnements profonds des gens, ce qui m’a inspiré finalement pour écrire mon premier roman, Les Couleurs de l’ombre... dont les personnages voulaient vivre dans un second livre ! » raconte la romancière.

 
La muraille de glace, de la collection romanesque « Les yeux de Florence »

   Le livre nous parle du cri dans le ventre de Neil. Après qu’on lui eut enlevé Amira, il est appelé à vivre en « guerrier existentiel », combattant pour les nobles causes, mais… une colère gronde en lui. Après la mort de Florence, sa compagne de vie, Neil rejette sa sensibilité et doit affronter tous les décès occultés de son enfance. Entre autres, Zaka et Ziad, les jumeaux enrôlés dans le Front de libération nationale, enterrés vivants. Florence, dans une autre dimension, tente de soulever un vent de conscience. Pourra-t-il l'aider à porter ce flambeau ? Il est fébrile, désarmé et même chaotique aux dires d'Édouard (le fils de Florence). Une nuit, il affrontera les vents de l'insensibilité et rencontrera les nains de conscience, ces poussières d'homme.... Perdra-t-il alors son identité ? Éloïse, la petite-fille de notre héroïne, lui fera cadeau d’un dessin particulier, un oiseau magnifique, un roselin pourpré. Qu’en fera-t-il ? Une intrigue audacieuse imprégnée de grands enjeux sociaux, dans un monde où l’invisible prend forme...

   Mais d’où viennent ces multiples talents ? « Je suis née d’une famille où les arts étaient liés à la vie de tous les jours. Mon père, animateur, interviewer, comédien, puis peintre pendant une trentaine d'années, vécut entouré de formes et de couleurs, ce qui bien sûr déteignit sur moi et aiguisa ma sensibilité » exprime Lydia.

   Dès l'adolescence, elle s'intéresse à la peinture et en plus sa mère est chanteuse. Les sons sont donc très présents à la maison. Paule (sa mère), veille à ce que ses filles suivent de multiples cours de danse, de piano... Mais elle est aussi à la source d'un deuxième intérêt bien présent dans la vie de Lydia Renoir, depuis sa plus tendre enfance : les soins de santé par les plantes, l'argile et les jus frais. « Cela je le tiens de mon grand-père qui m’a initiée aux soins par les méthodes naturelles, détenant ce savoir d’un herboriste amérindien » ajoute-t-elle.


Les soin du corps, des maux et des mots

   Pour Lydia Renoir, le déversement de la peine se fera sur le papier, suite au décès de sa meilleure amie, lors d'un accident d'automobile, à l'âge de 12 ans. Puis à 14 ans, lors d'un examen de français portant sur la littérature et l'art de l'écriture, elle compose un poème : Le monde de mon univers. Le professeur, littéralement fasciné par cette plume particulière, consacrera deux cours à l'étude du poème. Puis, elle écrira de l'âge de 15 ans à 17 ans, des chansons, avec des copines musiciennes. Une cinquantaine de textes danseront sous ses doigts. Au collège, en lettres et philosophie, elle continuera de présenter des poèmes. Dans la jeune vingtaine, elle écrira un roman qui ne verra jamais le jour. "Répétition générale!" dira-t-elle toujours. Ce rêve de devenir romancière l'habitera sans cesse. Elle sait qu’un jour il se réalisera si elle suit le fil conducteur de la persévérance et du courage. Car cela n’est pas de tout repos, naviguer sur un radeau de papier sans sombrer dans les eaux de la paresse et du rêve impossible à réaliser.

   « Il y a plus souvent qu'on ne le pense, un pont, que certains artistes traversent à un moment de leur vie, un pont qui les mène du milieu artistique à celui de la santé. Pensons par exemple à la chanteuse Marie Carmen qui a quitté le domaine de la chanson il y a quelques années. Elle a traversé le pont de l'humanisme pour venir en aide aux Péruviens, pour améliorer leur qualité de vie » indique l’auteure.

   Ce pont de l'humanisme va dans un sens comme dans l'autre et Lydia Renoir l'a traversé en sens inverse, pour aller des soins de santé à la littérature, sans toutefois quitter la naturopathie. Elle poursuivra les deux carrières parallèlement, car l'écriture de romans est son passe-temps puisque les activités quotidiennes sont très intenses. À la tête d’une société de 80 employés, cette femme d’affaires a mis sur pied une ligne de produits cosmétiques, en plus de gérer quatre boutiques de produits alimentaires naturels et biologiques, de vitamines et de suppléments alimentaires, sans oublier l'animation de lignes ouvertes radiophoniques.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
© copyright Lydia Renoir
Site Web fabriqué avec l'outil de création de site web rvSitebuilder | Hébergement de site Web par DesMondes.com
Création de site d'entreprise par CreateurWebPro.com | Hébergement Web par DesMondes.com